Déchets Aquatiques

From Beachapedia

Cette page est disponible en plusieurs langues:
Marine Debris (English)
Déchets Aquatiques (Français)
海洋ゴミ (日本語)

Introduction

Seal debris.jpg

Cet article s’inspire de l'article sur les déchets aquatiques de la California Coastal Commission. Les déchets aquatiques sont souvent nommés « déchets plastiques », étant donné que la majorité des déchets trouvés en mer sont d’origine plastique.

Nous sommes nombreux à profiter tout au long de l’année des joies de l’océan et des plages.Cependant, la plupart des gens ignorent à quel point nos activités quotidiennes ont une influence sur la santé de nos plages. Ainsi, lorsque nous conduisons notre voiture, lorsque nous omettons de trier nos déchets, ou lorsque nous jetons un mégot de cigarette sur le trottoir, ces comportements sont néfastes pour les plantes et animaux de nos littoraux. Les déchets peuvent blesser, voire tuer les organismes vivant sur la plage. La pollution nuit également à la qualité de nos plages, et peut entrainer diverses maladies chez les nageurs, surfeurs et autres usagers. La pollution de l’eau doit devenir l’affaire de tous.

Comment nos ordures deviennent des déchets maritimes ?

Regardez bien autours de vous lorsque vous marchez dans la rue. Lorsqu’il pleut, les déchets sur les trottoirs et dans les rues s’accumulent dans les caniveaux et se retrouvent dans les systèmes d’évacuation de nos villes. Les eaux de pluies et d’orages qui se retrouvent dans ces systèmes, se déversent généralement dans les cours d’eaux proches et finissent leur course dans l’océan, drainant avec elles de nombreux déchets Les bateaux de plaisance, cargos et de bateaux de pêche rejettent parfois également leurs déchets directement dans les océans,lorsque ces déchets ne sont pas abandonnés sur nos plages par les vacanciers.

Les déchets sur nos plages

Nous aimons nos littoraux et océans et sommes nombreux à nous y rendre chaque année. Mais lorsque nous nous rendons sur la plage, il est malheureusement rare de ne trouver que du sable et des vagues... Dernièrement,en Californie du Sud (Orange County), plus de 10 camions-bennes auraient pu être replis avec les déchets ramassés sur une étendue de 6 km de plage. Le traitement de ces déchets a couté plus de 350 000 $ aux contribuables. Et certaines municipalités dépensent davantage dans le traitement de ces déchets côtiers. En 1975,l’Académie Nationale des Sciences a estimé que plus de 14 milliards de tonnes de déchets étaient rejetés directement en mer par des cargos ou bateaux de plaisance. En 1988, 64 pays,dont les Etats-Unis ont ratifié l’annexe V du protocole MARPOL qui régule les rejets dans les océans et rend le rejet de plastique illégal. Les textes de loi tels que MARPOL ont aidé à réduire la quantité de déchets rejetés directement dans les océans et mers. Malgré tout, les déchets aquatiques, notammentle plastique, sont toujours une problématique majeure. Une étude récente a dénombré plus de 334 271 éléments plastiques par kilomètre carré dans le « North Pacific Central Gyre »,qui concentre aujourd’hui un véritable continent de déchets. [1] Pour plus d'infos à ce sujet sur Algalita.org.

Les données collectées au cours de 10 années de nettoyages de plage par des volontaires montrent que 60 à 80 % des déchets des plages viennent des terres. Et ces débris, une fois dans l’océan, deviennent potentiellement dangereux pour les animaux et humains. Les déchets plastiques affectent plus de 267 espèces marines dans le monde, dont 86% d’espèces de tortues marines, 44% d’oiseaux marins et 43% de mammifères marins. [2]

Références

  1. Moore, C. J., S. L. Moore, M. K. Leecaster, and S. B. Weisberg, 2001. A comparison of plastic and plankton in the North Pacific Central Gyre. In: Marine Pollution Bulletin 42, 1297-1300.
  2. Laist, D. W., 1997. Impacts of marine debris: entanglement of marine life in marine debris including a comprehensive list of species with entanglement and ingestion records. In: Coe, J. M. and D. B. Rogers (Eds.), Marine Debris -- Sources, Impacts and Solutions. Springer-Verlag, New York, pp. 99-139

Pourquoi les déchets aquatiques sont dangereux pour la vie sauvage ?

Enchevêtrement

Les fils depêches, emballages plastiques et autres produits d’usage courant peuvent entraver la mobilité des animaux marins. Une fois piégés par ces objets qui peuvent bloquer leurs mouvements, leur respiration ou les empêcher de se nourrir correctement, les animaux s’affaiblissent et peuvent mourir. Le plastique met des centaines d’années à se dégrader et peut se révéler meurtrier pour les animaux, même des années après avoir atterrit dans l’océan.

Ingestion

Les oiseaux,poissons et mammifères confondent souvent le plastique avec leur nourriture habituelle. Certains oiseaux nourrissent même leur progéniture avec ces déchets. Une fois leur estomac rempli de plastique, les animaux éprouvent une fausse sensation de satiété et meurent alors de malnutrition. Les tortues de mer confondent les sacs plastiques avec des méduses, qui sont leur mets favoris. On a même retrouvé des baleines grises échouées, dont l’estomac était plein de sacs et bâches plastique. Près de 90% des déchets flottants sont plastiques. De par sa grande durée de vie, sa flottabilité, et sa capacité à absorber et concentrer des toxines, le plastique est particulièrement nocif pour la vie marine. Un type de débris plastique est particulièrement répandu, il s’agit des petites billes de plastique, communément appelées« larmes de sirènes ». Il s’agit de la matière première utilisée dans la construction d’objets en plastiques tels que les bouteilles ou couverts en plastique, des moniteurs d’ordinateurs, des jouets, etc… Pour en apprendre plus sur les études concernant ces lrmes de sirènes, (et éventuellement participer),visitez International Pellet Watch.

Pourquoi les déchets aquatiques sont dangereux pour l’Homme ?

Les déchets métalliques et morceaux de verres peuvent être coupant. Les déchets aquatiques, tels que les filets de pêche et sacs plastiques peuvent également être dangereux pour les marins et plaisanciers, obstruant les moteurs des bateaux ou bloquer les systèmes de refroidissement. Ces dommages sont non seulement dangereux mais sont également coûteux. Une étude menée dans un port en Oregon (USA) a mis à jour que plus de 58% des pécheurs interrogés ont connu des problèmes liés aux déchets aquatiques, dont le coût moyen de réparation s’élevait à 2725 $.

Comment Réduire, Réutiliser et Recycler ?

Consommez moins! Beaucoup de nos problèmes de pollution se trouvent être des problèmes de ressources mal utilisées. Chaque objet que nous recyclons ou réutilisons représente un déchet en moins qui pourrait potentiellement devenir un déchet aquatique. Tout ce que nous utilisons chaque jour est construit à partir de matières premières telles que les arbres, le pétrole, le sable, l’eau et différents métaux. Toutes ces ressources ne sont pas renouvelables. En jetant ces objets dans nos bennes à ordures, sans les recycler, nous contribuons à la diminution drastique ces ressources non-renouvelables.

Agissez !

Les déchets retrouvés sur nos côtes ne sont qu’un infime symptôme de l’état de pollution de nos mers, pollution qui est à 100% d’origine humaine. Les écoulements d’eau transportent les résidus d’huile des voitures, les fertilisants et autres herbicides provenant des jardins, des rejets de nos animaux de compagnie, etc… retrouvent dans les systèmes d’évacuations et rejoignent les océans. Ces toxines empoisonnent la vie marine et nos ressources en eau. Nous pouvons tous agir au quotidien pour combattre cette pollution. Nous pouvons par exemple recycler les huiles de moteur usées et réparer les fuites d’huiles de nos voitures. Nous pouvons ramasser les déchets de nos animaux de compagnie, et utiliser des produits non-toxiques.

Pour aller plus loin

  • Réduire,Réutiliser, Recycler à son domicile, au travail, à l’école.
  • Acheter des produits provenant de matière recyclée, acheter des produits sans emballageou avec un emballage réduit.
  • Garder les caniveaux propres – ils conduisent à nos plages !
  • Ne plus jeter nos mégots de cigarettes dans les rues et sur les plages.
  • Jeter dans des endroits appropriés les filets, lignes de pêche et hameçons.
  • Rejoindre des nettoyages de plages – lors des Initiatives Océanes par exemple (traditionnellement en Mars, lors du premier week-end du Printemps) ou rejoindre les bénévoles près de chez vous pour participer à des nettoyages de plages.

Videos

Découvrez les conséquences dramatiques qu’exercent les déchets aquatiques sur l’environnement, la faune et la flore dans ce reportage de l’équipe de Surfrider Europe.


Voici une vidéo concernant les déchets maritimes du programme « Déchets Maritimes »de l’NOAA.



RESOURCES

Marine debris site du National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA).

Rise Above Plastics

California Marine Debris Action Plan

Ocean Conservancy